Malgré une défaite de trois buts (28-31) contre Nîmes, Metz Handball termine à la troisième place du championnat. Ce dimanche, c’était également l’occasion de dire au revoir aux Dragonnes qui quittent le club.
METZ-NIMES : 28-31
Championnat LFH, Match retour pour la 3e place
31 mai 2015, Arènes de Metz , 2572 spectateurs
Arbitres : MM Brianceau et Monllor
Mi-temps : 11-12
METZ HANDBALL : Gardiennes : Glauser (3 arrêts /16), Pierson (4 arrêts /22) – Joueuses de champ : Kpodar (1/4), Kanto (7/8), Flippes (1/3), Gros (3/8), Zaadi (1/5), Baudouin (2/3), Broch (2/3), Gonzalez (3/4), Basic (4/8), Luciano (3/3), Burlet (0/1), Liscevic (1/3)  
Exclusions : Broch (32e), Flippes (48e)
Entraîneur : Jérémy Roussel
NIMES : Gardiennes : Carretero (6 arrêts /23), Colic (6 arrêts /17) – Joueuses de champ : Marchal (8/8), Lombardo (1/1), Champion (4/6), Dancette (3/4), Asperges, Ceccaldi, Feuvrier (1/2), Chebbah (7/15), Clavel (2/2), Nicolas (1/3), Pineau (4/8)
Exclusions : Chebbah (52e), Pineau (55e)
Entraîneur : Christophe Chagnard
Qu’on se le dise, ce dimanche de handball à Metz a perdu une grande partie de son intérêt dès le coup d’envoi de ce match comptant pour une troisième place finalement très anecdotique. On l’a vite compris quand les Dragonnes multipliaient les geste risqués comme ce jet de sept mètre/roucoulette de Kristina Liscevic ou encore quand Gervaise Pierson se présentait devant la gardienne nîmoise pour un pénalty en fin de première période. Dans les livres de statistiques, on notera simplement que Metz Handball termine avec une médaille de bronze (qui n’existe pas) dans ce championnat 2014/2015 malgré une défaite de trois buts (28-31) lors de ce match retour.
L’intérêt de ce match ? Une vive émotion au moment de remercier les joueuses que l’on ne verra plus aux Arènes la saison prochaine. Ou du moins sous le maillot du club mosellan. On ne se délectera plus de l’efficacité diabolique d’Yvette Broch, de la la belle imprévisibilité de Kiki Liscevic, des fantaisies de Gervaise Pierson, de l’opiniâtreté de Lara Gonzalez Ortega, de la puissance de Sonja Basic, de l’expérience de Claudine Mendy et de la jeunesse des deux Déborah (Dangueuger et Kpodar). Les joueuses elles, ont également dit au revoir à Jean-Jacques Jessel, responsable vidéo du club. Le tout saupoudré par une chanson nostalgique à souhait de James Blunt.
Dans ce contexte teinté de nostalgie et plein d’émotions, le public a tout de même assisté à un match. Une rencontre au cours de laquelle Nîmes a attendu la mi-temps pour prendre les devants. Si Metz Handball a fait la course en tête pendant les trente premières minutes, le club mosellan a néanmoins pas mal subi en seconde période. « Un match bizarre » concède une Gervaise Pierson néanmoins pas trop frustrée de ne pas avoir converti son jet de sept mètres. « Dans chaque club que je quitte, je veux absolument tirer un pénalty. Sauf que quand j’avais quitté Nîmes j’avais marqué… » sourit la Vosgiennes. Yutz est maintenant prévenu. Alors que certaines préfèrent partir en sobriété, Gervaise Pierson entend marquer le coup. Elle va nous manquer. Comme les autres.
R.A
Photo : Thierry Hauuy