En prévision de la deuxième séquence de préparation olympique, Olivier Krumbholz a annoncé ce matin réduire le groupe de vingt-deux joueuses présentes à Capbreton depuis début juin, à dix-huit. Le collectif concluera le premier module de stage demain, et se retrouvera le 30 juin, toujours dans les Landes, pour une nouvelle semaine de travail, ponctuée de deux rencontres face à la Norvège les 4 et 6 juillet prochains.
UN GROUPE REDUIT qui voit sortir deux messines et deux ex-messines.
Dix-huit joueuses feront leur retour à Capbreton le 30 juin pour la deuxième séquence de préparation. Olivier Krumbholz a choisi de retirer Manon Houette, Astride N’Gouan, Emma Jacques et Laura Glauser du collectif. Le sélectionneur se laisse encore le temps de décider de l’effectif final pour la course olympique, “C’est un peu prématuré de vouloir travailler sur un groupe trop réduit. Aujourd’hui, la liste de 14 je ne l’ai pas, je veux encore pouvoir utiliser certaines joueuses, les mettre en concurrence, et ensuite on verra. Ca va être long, il va y avoir 8 matches aux jeux olympiques, quatre de préparation, ça fait 12 rencontres. Il vaut mieux qu’on commence par tourner plutôt que de solliciter les 14 prévues dès le début.” Claire Vautier, elle, sait qu’elle ne reviendra qu’avec le statut de partenaire d’entraînement, en accord avec l’ensemble du staff. Sur cette deuxième séquence, l’ojectif sera d’intensifier le travail handballistique, le jeu en attaque et le travail défensif, “Particulièrement exploiter toutes les qualités de vitesse de notre équipe dans le jeu sur tout le terrain“, précise le lorrain.
DEUX TESTS FACE A LA NORVEGE
L’équipe de France affrontera la Norvège au cours de deux rencontres les 4 et 6 juillet, au Palais des Sports de Lauga, à Bayonne, à 21h et 19h. Un vrai test au cours duquel il faudra montrer toutes les qualités des Bleues sur le terrain face à une équipe norvégienne prête pour l’échéance olympique. Pour Olivier Krumbholz “c’est l’équipe grande favorite des Jeux olympiques, notamment car ils arrivent au complet, avec une joueuse qui ne cesse de progresser et toutes les autres plus anciennes en pleine maturité. Si on tient le choc face à cette équipe, qu’on est vraiment opérationnel, ça sera une très bonne réponse“.  Le lorrain espère tester la qualité du jeu et la solidité de son collectif. “C’est certainement l’équipe idéale à jouer. Aussi pour notre public qui revient dans les salles, les France-Norvège sont des grands classiques, c’est la revanche du championnat d’Europe d’il y a six mois, toutes les conditions sont réunies pour offrir un grand spectacle“, conclut le sélectionneur.
Olivier Krumbholz donnera le 7 juillet, à l’issue des deux rencontres, la liste des joueuses qui s’envoleront pour le Japon, après un rapide passage à la Maison du Handball du 12 au 14 juillet.
Photo: FFHB