Attendu par toute la planète handball, le Mondial féminin 2019 débute ce samedi au Japon. Plusieurs Dragonnes de Metz participent à cet événement, alors nous vous proposons un petit tour d’horizon de ce qui les attend…

La 24ème édition des Championnats du Monde de handball féminin démarre ce week-end à Kumamoto, au pays du soleil levant. Durant quinze jours, vingt-quatre équipes vont s’affronter dans une nouvelle formule de compétition pour décrocher le titre mondial. En effet, cette année, les équipes disputeront deux phases de groupes : un tour préliminaire avec quatre poules de six où les trois premières nations de chaque groupe seront qualifiées pour le tour principal. Celui-ci se compose alors de deux nouvelles poules de six qui détermineront les quatre demi-finalistes. À quelques heures du coup d’envoi de la compétition, nous vous proposons un petit tour d’horizon du programme de nos différents protagonistes.

Les tricolores visent le doublé
Championnes du Monde et Championnes d’Europe en titre, les Bleues d’Olivier Krumbholz tenteront de conserver leur couronne mondiale. Privé de notre gardienne Laura Glauser, blessée, le collectif tricolore compte malgré tout six joueuses de Metz Handball : Grâce Zaadi, Laura Flippes, Astride N’Gouan, Manon Houette, Orlane Kanor et Méline Nocandy, qui participe à sa première grande compétition avec les A. Membres de la poule B, les françaises débuteront la compétition dès le samedi 30 novembre face à la Corée du Sud avant d’affronter le Brésil le lendemain (dimanche 1er décembre) et l’Australie le 3 décembre. Grâce Zaadi et ses partenaires seront ensuite confrontées à l’Allemagne (amputé de Xenia Smits) et au Danemark de Louise Burgaard. Si tout se passe bien pour les Bleues, elles croiseront ensuite avec le groupe A et devraient retrouver notamment les Pays-Bas et la Norvège. De belles oppositions en perspective…

Au Danemark, rien d’impossible
Eliminées par la Suède en huitième de finale lors de la dernière édition, Louise Burgaard et les Danoises ont terminé la compétition à la sixième place du classement. Cette année, le Danemark espère bien évidemment faire mieux. Placées dans le groupe de la France, les scandinaves ne s’interdisent rien : « Si nous passons le tour préliminaire, après tout est possible. Nous espérons bien sûr aller le plus loin possible même s’il y a beaucoup de bonnes équipes. » expliquait ainsi notre arrière droite Danoise avant de partir.

Les Pays-Bas veulent enfin s’imposer
Toujours placés, jamais vainqueurs, la Fédération Hollandaise de handball a fait appel à notre coach pour tenter de décrocher enfin son premier titre mondial. Après l’argent en 2015 et le bronze en 2017, les Pays-Bas espèrent bien terminer cette fois sur la première marche du podium. Emmanuel Mayonnade va donc disputer sa toute première compétition internationale à la tête d’une sélection et pourra compter sur sa fidèle adjointe Ekaterina Andryushina pour lui apporter son vécu d’un tel événement (rappelons qu’elle a été sacrée championne du monde en 2007 et 2009 avec la Russie en tant que joueuse). Les Hollandaises n’ont pas hérité d’un groupe facile puisqu’elles affronteront dans l’ordre la Slovénie, l’Angola, Cuba, la Serbie et la Norvège. Ensuite, si tout se passe bien pour tout le monde, nous pourrions avoir une alléchante confrontation entre les Pays-Bas et… la France !

Mais nous n’en sommes pas encore là, il y a beaucoup de matchs à suivre avant cela ! Nous vous tiendrons bien évidemment informés des performances de nos Dragonnes ici même durant toute la compétition alors restez connectés.