Le début de saison de l’équipe masculine n’est pas mathématiquement au niveau attendu, c’est l’occasion de faire le point avec David Motyka sur les rencontres passées et à venir.

          Bonjour David, après cinq journées, peux-tu nous faire une analyse du début de saison ?

Aujourd’hui, nous ne sommes clairement pas dans les objectifs fixés en début de saison. Nous avons lâché à domicile face à Vesoul alors qu’à l’entrée du Money Time, nous étions à +3 (33-30 à 5 minutes du terme), puis contre Sélestat nous avions toutes les cartes en main en seconde période pour tuer le match et nous n’avons pas su le faire. Le haut du tableau se joue très souvent à des détails, et le groupe doit encore apprendre à les gérer en compétition, mais également aux entraînements.

          Ton équipe a souffert défensivement en première période samedi, l’absence de Guillaume Ballet y est-elle pour quelque chose ?

Samedi dernier à Bourgoin, je pense surtout que mon groupe n’est descendu du bus qu’à la mi-temps. En première période, nous avons subi les assauts de l’équipe locale sans réaction. Le problème n’était pas seulement défensif, car à la pause, nous étions à onze pertes de balle, ce qui offre la possibilité aux adversaires de nous contrer. Les absences de Guillaume Ballet et Théophile Hadet ont certainement aussi pesé dans la balance, mais cela n’explique pas forcément le manque de justesse du groupe.

         La seconde période de ton équipe était de bien meilleure qualité que la première, as-tu une explication ?

En seconde période, même avec ce score de – 10, nous avons eu des possibilités de revenir dans la partie afin de pouvoir leur mettre une grosse pression lors des 10 dernières minutes. Malheureusement, avec dix-neuf pertes de balle au final et de nombreux tirs ratés à 6m, nous n’avons que peu inquiété nos adversaires du jour.

          Les quatre équipes lorraines occupent les quatre dernières places du classement. Vous allez toutes les affronter au cours des quatre prochaines journées, est-ce déjà capital ? 

Cette saison, on peut s’apercevoir que le niveau de jeu est homogène et que chaque équipe peut créer une sensation chaque week-end. Il est clair que notre calendrier, à venir est très important surtout contre les équipes régionales qui sont en queue de peloton comme nous. Mon groupe dispose de ressources et de qualités importantes pour réagir rapidement. Nous travaillons comme il le faut cette semaine pour aller jouer ce derby à Folschviller samedi.

Plus que jamais, les joueurs de Metz Handball ont besoin de votre soutien alors rendez-vous samedi 23 Octobre à 20h30 au Centre Marcel Martin de Folschviller.

 

Maxime Amatucci.

Photo: Pascal Brocard